Les croyances limitantes

Il vous arrive peut-être de lire en ce moment des énoncés tels que « Changez vos comportements bloquants » « Transformez vos croyances limitantes » sans pour autant savoir ce que cela signifie.


Qu’est-ce qu’un comportement bloquant ? Une croyance limitante ?


Une croyance limitante est une croyance dont vous avez hérité ou que vous vous êtes créée au fur et à mesure de vos expériences passées. L’ensemble de vos croyances crée votre schéma de pensées.


Comment reconnaitre vos croyances limitantes ?


Souvent, nous sommes guidés de manière inconsciente par nos croyances. Celles-ci peuvent nous amener loin et dans ce cas tant mieux, cela est plutôt positif, ou au contraire nous amener à nous auto saboter dans les projets que nous entreprenons.


Dans nos différentes croyances nous pouvons retrouver la croyance d’échec et la croyance de perfection.


La croyance d’échec est rattachée au fait de se dévaloriser, de penser ne pas mériter ce qui nous arrive, d’avoir peur de réussir et du changement que peut engendrer la réussite (changement de comportement vis-à-vis des autres …) d’avoir peur d’échouer et du jugement des autres vis-à-vis de cet échec.


En ce qui concerne la croyance de perfection, celle-ci est rattachée à ces fameuses phrases « il faut » « je dois » « je devrais ». Nous nous mettons une pression constante par peur de l’échec, de la honte liée à l’échec. Nous laissons très peu de place au plaisir dans ce que nous entreprenons, nous voyons les choses de deux façons : la réussite ou l’échec, nous avons des exigences élevées envers nous-même et nous sommes très durs avec nous-mêmes.


Comment palier à ses croyances erronées ?


Il est possible de sortir de ce schéma de croyances erronées mais cela demande un peu de travail et un peu de temps.


Notons que ça n’est pas la situation que nous devons changer mais bien notre système d’interprétation de celle-ci.


Par exemple : vous parlez avec quelqu’un, au bout de quelques minutes votre interlocuteur fronce les sourcils, comment allez-vous interpréter sa mimique ? En premier lieu, vous allez vous dire qu’il n’est pas content mais il est possible d’interpréter cela différemment: il fronce les sourcils car il fait un effort de concentration pour vous écouter et comprendre ce que vous lui dites.


On appelle cela des « distorsions cognitives », concept créé par Aaron Beck. Les distorsions cognitives sont des « pensées qui nous mènent à voir la réalité de façon erronée ».


En d’autres termes, si vous vous retrouvez dans les exemples ci-dessous, il se peut que votre façon de penser soit quelque peu faussée:


· Vous voyez la vie sans nuance : c’est tout noir ou tout blanc

· Quelque chose vous arrive dans une situation donnée, vous pensez que cela se répétera nécessairement lors de même situation

· Vous minimisez vos réussites

· Vous pensez à la place des autres : «il fait ça parce que ci »

· Vous voyez tout de façon négative et vous ne tirez jamais le positif de ce qui vous arrive

· Vous vous dénigrez

· Vous vous mettez des obligations « je dois » « il faut »

· Vous vous sentez responsable et coupable d’une situation qui n’est même pas de votre fait


Vous vous êtes retrouvé dans cette liste ?

Bonne nouvelle ! Il est possible de penser autrement et de sortir de nos vieilles croyances et voir la vie telle qu’elle est objectivement en se basant sur les faits concrets et la réalité.


Le Professionnel de la Relation d’Aide vous aide à vous libérer de ces comportements limitants pour accéder à votre plein potentiel et vous réaliser en tant que personne à part entière !


Si vous vous posez des questions ou que vous souhaitez en savoir plus, n’hésitez pas à me contacter.


A bientôt.


MD



Posts récents

Voir tout