top of page
Rechercher

Le Blue Monday ou le jour le plus déprimant de l'année...

J’ai appris, depuis peu, que le lundi 16 janvier correspond au jour le plus déprimant de l’année. Mais pour certains, tous les jours le sont.


Comment faire pour se sentir mieux?


1. Ça ne va pas


Cela va peut-être vous faire sourire mais la première chose est de prendre conscience que ça ne va pas.

Bien souvent, nous minimisons les choses: « Moi ? tout va bien, bon en ce moment je ne dors pas beaucoup, je fume un peu plus, je mange mal mais sinon ça va ».


Prendre conscience que ça ne va pas et l’accepter, représentent la première étape.


Ne culpabilisons pas parce que nous n’arrivons pas à être heureux malgré tout ce que nous avons, acceptons le et décidons de mettre en place des actions pour améliorer notre qualité de vie et pouvoir profiter pleinement.


2. S’écouter


La plupart du temps, nous n’écoutons pas les messages de notre corps (« j’ai mal au ventre », qu’est-ce que ce mal de ventre dit de nous ?), nous sommes victimes de nos émotions (« je me suis emporté.e, je ne voulais pas… », pourquoi vous êtes-vous emporté.e ? vous allez répondre « c’est de la faute de untel ou de telle chose », ok mais qu’est-ce que votre colère dit de vous ?


3. Transformer ses pensées négatives


« On devient ce que l’on pense »


Il est très facile de passer en 2 minutes d’un état joyeux à un état de tristesse.


Observez-vous, observez la façon dont vous arrivez à changer d’humeur grâce (ou à cause) de vos pensées.


Vous êtes plein d’entrain à l’idée de démarrer une nouvelle activité, vous avez hâte et voilà que les doutes surgissent « serais-je à la hauteur ? », « je n’y arriverai pas »… en un instant, vous n’êtes plus content.e, pire, vous remettez en question vos compétences.


Bonne nouvelle : nous pouvons apprendre à maitriser notre mental et transformer nos pensées négatives.


4. Sortir de sa zone d’ (in)confort


Réaliser que ça ne va pas et vouloir améliorer les choses sont une chose mais passer à l’action en est une autre.


Bien que nous nous sentions mal, nous connaissons plus ou moins notre situation, nous gérons plus ou moins les choses.


Changer notre situation suppose quelques efforts et cela sous-entend partir à l’inconnu.


Il n’en faut pas souvent plus pour voir cet inconnu comme un risque et hop, nous demeurons figer dans notre mal-être car il est toujours plus « confortable » de rester dans ce que l’on connait que de partir à l’aventure.


5. Regarder à l’intérieur de soi


Quand quelque chose ne va pas, nous avons tendance à regarder à l’extérieur : «Si ça ne va pas c’est à cause du boulot, de la région, de la ville, de mon/ma conjoint.e etc… »

Parfois cela est vrai et d’autres fois, même après avoir changé de travail, de ville ou de conjoint.e, le problème est toujours là.


C’est pourquoi, prendre le temps de se découvrir permet de trouver les questions à nos réponses...en nous.


6. Faire confiance à la vie


Souvent nous sommes impatients et voulons que tout se règle vite. Comme pour un mal de tête, nous souhaitons prendre un médicament et faire passer le mal être que nous ressentons.


Mais nous l’avons tous compris, cela n’est pas si simple. Bien que, par exemple, vous preniez un anxiolytique, celui-ci va atténuer les symptômes mais ne règlera pas le fond du problème.


Un investissement personnel est essentiel tout comme le temps, la patience, la bienveillance envers soi-même.


En effet, la vie fait bien les choses et nous met des obstacles quand nous sommes prêts à les surmonter ou que nous devons continuer à travailler sur ce qui bloque en nous.


Ayons confiance en la vie : « chaque chose vient à point ».


Pour finir, aller mieux est une sacré décision ! Cela représente un réel effort : de la volonté, du courage car il n’est pas toujours chose aisée de se pencher sur soi, au risque de changer profondément notre vie et notre façon de voir les choses, d’affronter ses peurs, ses « faiblesses »…Se faire aider peut d’ailleurs être indispensable dans un premier temps.


Essayez, testez les différentes méthodes qui s’offrent à vous et persévérez, si vous ne trouvez pas tout de suite le professionnel, l’accompagnement qui vous correspond, c’est OK.


Il n’arrive à rien à ceux qui n’essaient rien (et c’est OK aussi).


Nous sommes libres de gérer notre problème comme nous le souhaitons mais essayer de voir la vie du bon côté peut tout changer.


« Le bonheur c’est parfois regarder la vie autrement »


Prenez soin de vous.


Marine


(Des questions ? N’hésitez pas à me contacter via le chat, par mail ou par téléphone.)

10 vues

Posts récents

Voir tout
bottom of page