Charte éthique et déontologique

Art.1 – EN TANT QUE PRATICIENNE DE LA RELATION D’AIDE

 

Je m’engage à :

Art.1a : Respecter et à faire respecter les principes généraux qui régissent l’exercice des activités libérales et notamment toutes les règles suivantes qui constituent le code éthique et déontologique de la profession.

 

Art.1b : Exercer mon activité en appliquant les principes généraux de l’éthique professionnelle : respect de la personne humaine, non jugement, honnêteté, neutralité, respect de la confidentialité professionnelle.

 

Art. 1c : Apporter un soutien inconditionnel aux personnes que j’accompagne, à les aider à optimiser leurs capacités et leurs ressources dans le respect de leur demande, et dans la mise en œuvre des moyens les plus appropriés pour leur permettre d’atteindre leurs objectifs.

 

Art. 1d : Communiquer cette charte à toute personne en faisant la demande.

 

Art.2 – LORS DU 1ER ENTRETIEN

 

Je m’engage à :

Art. 2a : Accueillir toute personne en demande dans des conditions sécuritaires et confortables, écouter, entendre et prendre en compte sa demande de consultation.

 

Art. 2b : Expliciter clairement à la personne en demande, si j’accepte la prise en charge, quelles seront les modalités d’accompagnement (moyens et méthodes), ainsi que les conditions matérielles de durée, fréquence et montant.

 

Art. 2c : Répondre aux éventuelles questions de la personne en demande concernant mes compétences particulières : méthodes utilisées, références théoriques, formations, modalités de contrôle professionnel des pratiques, et tout ce qui peut témoigner du sérieux de ma démarche et de ma pratique.

 

Art. 2d : Si la personne en demande n’est pas en adéquation avec mon approche professionnelle, ou si je fais le choix de ne la pas l’accompagner, je m’engage à l’orienter vers un(e) autre professionnel(e).

 

Art. 2e : Etablir avec la personne accompagnée un accord précisant l’objectif clarifié, le cadre de mon intervention ainsi que mon engagement à respecter auprès de la personne, les règles du secret professionnel garantissant la stricte confidentialité des informations échangées.

 

Art. 2f : M’engager éthiquement dans les limites de mes compétences et de ma disponibilités, et assumer ma responsabilité personnelle dans la préparation, l’exécution du contrat d’accompagnement défini.

 

Art.3 – DURANT LE TEMPS D’ACCOMPAGNEMENT

 

Je m’engage à :

Art. 3a : Ne pas utiliser ma position de praticienne en Relation d’aide pour obtenir de la personne accompagnée quelque avantage que ce soit autre que la rémunération due pour le travail effectué.

 

Art. 3b : Respecter la personnalité de la personne accompagnée et m’interdire toute forme de discrimination, que ce soit sur le plan personnel, social, culture, culturel.

 

Art. 3c : Garantir à la personne accompagnée la confidentialité absolue sur ses paroles et/ou comportements, sauf en cas de risques majeurs.

 

Art. 3d : Entretenir, avec la personne accompagnée, des relations éthiques de manière objective, bienveillante et neutre.

 

Art. 3e : M’interdire tout abus d’autorité ou de pouvoir lié à ma position et ne pas subordonner l’intérêt de la personne accompagnée à mes propres intérêts.

 

Art. 3f : Ne pas outrepasser mon rôle et me garder de toute dérive d’ordre psychologique, thérapeutique et/ou sectaire.

 

Art. 3g : M’interdire tout prosélytisme, influence et manipulation mentale.

 

Art. 3h : Rappeler le cadre thérapeutique et le reposer clairement avec la personne accompagnée lorsque la situation exige cette posture.

 

Art. 4 – FINALISATION DE L’ACCOMPAGNEMENT ET POST ACCOMPAGNEMENT

 

Je m’engage à :

Art. 4a : Aller au bout du contrat et finaliser l’accompagnement avec la personne accompagnée par un bilan d’accompagnement.

 

Art. 4b : Respecter la demande de la personne accompagnée d’y mettre fin sans chercher à l’influencer à l’inciter sous quelque forme que ce soit à continuer.

 

Art. 4c : Indiquer à la personne accompagnée, lorsque c’est le cas, que l’accompagnement se termine et ensemble décider de la meilleure manière à clôturer cet accompagnement (rituel de fin), avec la possibilité de pouvoir accéder à des séances ponctuelles de consolidation à la demande.

 

Art. 4d : Ne pas relancer les personnes accompagnées qui ont terminées, tout comme les personnes qui ont arrêté les consultations sans prévenir, sauf lorsqu’il s’agit de relancer un impayé.

 

Art.5 – ACCOMPAGNEMENT D’ENFANTS MINEURS

Je m’engage à :

Art. 5a : Dans le cadre d’accompagnement d’enfants mineurs, je m’engage à vérifier l’accord des 2 parents (surtout en cas de séparation et/ou divorce).

 

Art. 5b : Respecter autant la demande parentale que celui de l’enfant/adolescent, et ne pas me substituer aux parents.

 

Art. 5c : Respecter ma posture qui peut évoluer vers la médiation, sans glisser vers une posture de « Sachant ».

 

Art. 5d : Respecter la confidentialité des échanges avec l’enfant/adolescent et ne pas restituer aux parents que ce qui a été décidé avec celui-ci en séance et en sa présence.

 

Art.6 – RELATIONS AVEC LA PROFESSION

 

Je m’engage à :

Art. 6a : Contribuer par mon comportement et la qualité de mes actions à renforcer l’image de la profession.

 

Art. 6b : Me doter des moyens nécessaires à mon professionnalisme et au développement de mes compétences.

 

Art. 6c : M’engager au développement continu de mes compétences.

 

Art. 6d : Connaitre et appliquer les règles en vigueur dans la profession de l’accompagnement en relation d’aide.

 

Art. 6e : Me garder de tout propos désobligeant envers un(e) confrère auprès des personnes en demande d’accompagnement.

 

Art. 6f : M’interdire toute concurrence déloyale ou captation de client présenté ou pressenti par un(e) confrère.

 

Art. 6g : Faire connaitre et respecter les principes de la présente charte de déontologie.

 

Art. 6h : En cas de litige entre confrères ou avec une personne accompagnée, rechercher d’abord un soutien amiable, le cas échéant, solliciter l’arbitrage de médiateurs professionnels.

 

Art. 6i : Ne demander uniquement aux personnes accompagnées que les informations en lien direct et nécessaire avec l’accompagnement.

 

Art. 6j : Connaitre et appliquer les lois et règlements et être en règle par rapport à toute obligation administrative, légale et fiscale.